AGENDA - EVENEMENTS

ONE HOPE Thème : REMISE DE KIT ONE HOPE AUX BUREAUX REGIONAUX
[ Voir + ]


Publicité

 
Ahbrice   |  Auteur : Gérard Ducrozet   |  Lu 1624 fois   |   Publié le 06 Septembre 2016
Pourquoi pardonner ? (Partie 2)

II- Jusqu'où pardonner ? Existe- t-il des limites au pardon ?

La mesure de la grâce, c'est la grâce de Dieu.

"Là où le péché a abondé la grâce a surabondé" Romains 5:20. La grâce de Dieu est plus forte, plus grande que le péché.

Attention. Je parle ici du pardon offert, qui est gratuit, pas du pardon de communion avec l'offenseur.

III- Pardonner : Est-ce oublier l'offense ?


L'Ecriture dit que Dieu ne se souviendra plus de nos péchés.

"Car je pardonnerai leur iniquité, je ne me souviendrai plus de leur péché" Hébreux 10:17 (Jérémie 31:34)

"C'est moi, moi qui efface les transgressions pour l'amour de moi. Et je ne me souviendrai plus de tes péchés" (Esaïe 43:25)

"Quel Dieu est semblable à toi, qui pardonnes l'iniquité et qui oublies les péchés du reste de ton héritage? Il ne garde pas sa colère à toujours, car il prend plaisir à la miséricorde. Il aura compassion de nous, il mettra sous ses pieds nos iniquités; tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés." Michée 7:18-19

C'est la même idée que l'on retrouve dans le psaume 103.12 : Autant l'orient est éloigné de l'occident, autant il éloigne de nous nos transgressions. Jusqu'à un certain point, l'oubli peut résulter du pardon, mais ce n'est ni la condition ni la preuve du pardon.

Définition du pardon :

Le pardon est une notion qui est très mal comprise chez les non chrétiens comme chez les chrétiens. Selon le Petit ROBERT, pardonner c'est : Tenir une offense pour non avenue (pas arrivée, inexistante), renoncer à ‘' tirer vengeance de..."
Synonyme : Oublier, remettre, passer, absoudre, gracier.


IV- Pardon humain et pardon divin

A- Les similitudes entre les deux

1) Le pardon humain est aussi une grâce, comme le pardon divin (Matthieu 18:23-35). L'offenseur n'a pas à le "mériter" comme nous ne méritons pas le pardon de Dieu. La repentance de l'offenseur n'est pas un prix qu'il doit payer pour que nous lui pardonnions.

2) Le pardon humain est un pardon offert à l'offenseur. Une démarche de pardon consiste donc premièrement à rendre le pardon disponible pour l'offenseur. Cette démarche est totalement personnelle et intérieure. Elle précède la repentance de l'offenseur.

3) Le pardon accordé qui rétablit la relation.


N'est-ce pas plutôt ce pardon du croyant que nous devons imiter ? Parce que nous n'avons pas à exercer, en tant qu'individu, la justice à la place de Dieu, de la société ou de l'église.
Le pardon humain signifie la remise d'une peine méritée. Le pardon divin n'est accordé qu'après l'exécution de la peine. A cause de sa justice, Dieu ne pouvait pas nous témoigner sa bienveillance sans expiation. Il fallait que Dieu soit apaisé envers nous, ce qui nécessitait un juste châtiment du péché. Pour qu'il y ait réconciliation entre le Seigneur et nous, il ne suffit pas que nous changions d'attitude... Il fallait que Dieu exerce sa justice. Dans le pardon divin, Dieu ne pouvait pas ne pas être juste (Romains 3:26). Dieu nous a réconcilié avec lui en Christ, sans imputer aux hommes leurs fautes (2 Corinthiens 5:18-19) Même s'il peut être nécessaire dans certains cas de sanctionner la faute par la discipline de l'église ou par une action en Justice, on ne peut pas considérer que le pardon humain doit impérativement être précédé d'un châtiment.


B- Les différences entre les deux

1) L'offense-péché d'autrui à mon égard. Je n'ai pas à le justifier à bon compte, à le banaliser, à l'accepter, à le pardonner sans condition, notamment de repentance.

"Le danger du pardon à trop bon marché est signalé dans l'affirmation du prophète: "Si l'on fait grâce au méchant, il n'apprend pas la justice, il se livre au mal dans le pays de la droiture, et il n'a pas égard à la majesté de l'Eternel" Esaïe 26:10

2) L'offense-blessure me concerne, moi, dans ma responsabilité de décider de ce que je fais avec cette blessure. La légitime colère : Vais-je la recevoir comme un hôte passager ou comme un habitant permanent qui va tisser sa toile d'amertume, de haine, désir de vengeance...

3) Luc 17:3 "Si ton frère a péché, reprends-le, et s'il se repent, pardonne-lui". Il est vrai que pardonner n'est pas tenir le coupable pour innocent, pour l'encourager dans son péché. Nous devons nous protéger aussi du péché des autres. La réconciliation n'est pas forcément souhaitable si la personne persiste dans son état de péché. Il ya légitimité devant Dieu de dire que, dans ces conditions, une relation d'amour et d'unité n'est pas possible. Mais la démarche intérieure de pardon est possible.

4) Le Modèle divin du pardon. Dieu ne nous pardonne que si nous sommes repentants. Il est vrai que nous sommes au bénéfice du pardon de Dieu si nous confessons nos péchés et que nous nous repentons. Sinon, nous restons dans nos péchés, la colère de Dieu contre le péché demeure sur nous, nous ne sommes pas réconciliés avec Dieu et nous sommes privés d' une relation nouvelle avec lui.